Newsletter de l' APW


wallonie, terre de cinEma

Quel est le point commun entre Hollywood et la Wallonie ? Tout simplement la présence persistante du 7ème art...  Depuis quelques années, le cinéma belge francophone a le vent en poupe. Et pour stimuler cet élan créatif, des pro­jets soutenus par les instances publiques voient le jour, y compris au niveau provincial où l'on retrouve les bureaux d'accueil des tournages.


En Belgique et à l'étran­ger, le succès d'estime pour le cinéma belge fran­cophone a désormais fait place aux récompenses prestigieuses des Césars ou du Festival de Cannes. Benoît Poelvoorde, Cécile de France, Emilie Duquenne, les frères Dar-denne. Benoît Mariage, Lucas Belvaux,... tous sans exception sont wallons et por­tent haut et fort les couleurs de notre région. Dans le microcosme de la grande toile, le surréalisme et l'autodérision des compatriotes de Magritte font recette. Ils sont désormais reconnus et acclamés bien au-delà de nos frontières. Mais pour que cette richesse et ce patrimoine culturels perdurent et se développent, il est essen­tiel que le cinéma reçoive un soutien con­cret plus consistant que de simples féli­citations. Car pour les succès récemment engrangés, combien de talents ne se sont pas perdus ou ont dû baisser les bras faute de moyens ou de soutien ?

les bureaux d'accueil des tournages : benefices partages

Fortes de ce constat, certaines provinces wallonnes ont décidé de saisir le problème à bras le corps et, avec leurs moyens, d'ap­porter leur contribution. Ce mouvement s'est traduit par la création de bureaux d'accueil des tournages. Ces structures visent à attirer les producteurs de film sur le territoire provincial avec pour objec­tif que les retombées de cette présence profitent à la région. Pour atteindre ce but ambitieux, les bureaux repèrent tous les décors naturels pouvant servir de lieu de tournage, mettent en place et gèrent des bases de données de professionnels ou de figurants et assistent les équipes de production et de tournage dans leur quête bénéfique pour tout le monde : les équipes de tournage reçoivent gratuitement une aide substantielle et la province concernée gagne en notoriété, tout en engrangeant les retombées économiques des tournages.

wallimage À la production

La Wallonie compte actuellement trois bureaux d'accueil des tournages : Le Clap asbl pour la Province de Liège, le Batch pour la Province de Hainaut et l'agence du film BW en Brabant wallon. L'action de ces trois bureaux wallons est a mettre en filigrane avec d'autres initiatives de soutien à l'indus­trie audiovisuelle menées en Région wal­lonne. Une des incarnations les plus visibles de ce soutien régional a été la création par la Région de Wallimage. Cette société ano­nyme a vu le jour en 2001 avec pour ambi­tion affichée de «générer un effet structu­rant sur l'industrie naissante de l'audiovisuel en Région wallonne». Elle est à la base de la création des bureaux d'accueil provinciaux dont elle assure la coordination. Outre ce rôle de support, Wallimage prend en charge la coproduction de longs métrages faisant largement appel au talent wallon Wallimage peut s'enorgueillir d'avoir contribué à des œuvres importantes telles que «L'enfant» et «Le fils» des frères Dardenne, «La femme de Gilles» de Frédéric Fonteyne, «L'autre» de Benoît Mariage, «Entre ses mains» de Anne Fontaine ou encore «Jeux d'enfants» de Yann Samuel.

travelling avant sur les trois bureaux wallons

Quelles sont les spécificités des différents bureaux d'accueil provinciaux ? Et à quels films les provinces brabançonne, hennuyère et liégeoise ont-elle prêté leurs magnifiques décors naturels ? Découvrez en exclusivité le «making of» des trois bureaux d'accueil provinciaux !

Clap asbl
En Province de Liège, le bureau d'accueil des tournages répond au nom prédestiné de Clap asbl (Cinéma Liège Accueil Pro­vince) et a vu le jour en décembre 2005. Le cinéma liégeois bénéficie d'une aura particulière puisque Liège est la patrie des frères Dardenne et a servi de décor à la plupart de leurs oeuvres. Leur pré­sence au sein de l'asbl récemment créée est donc une excellente nouvelle. Que fait Clap ? Elle met gratuitement à la dispo­sition des professionnels belges et étran­gers de l'audiovisuel une base de données regroupant sites de tournages et autres prérepérages. Le recueil de coordonnées des techniciens et d'artistes régionaux fait aussi partie du quotidien de l'asbl qui sert en outre de relais entre l'équipe d'un film et les autorités. La Province de Liège soutient activement Clap en mettant à sa disposition des locaux et un soutien logis­tique conséquent (bureautique, informati­que, matériel, etc.).

Batch
C'est en Hainaut qu'Henri Storck a tourné «Misère au Borinage», film considéré depuis comme l'acte fondateur du cinéma belge. Cette veine sociale hennuyere a perduré : citons par exemple le désormais célèbre «Allô Police», de Manu Sonma-riage qui dépeint le quotidien de la police secours de Charleroi. Mais la richesse des paysages de la province a aussi servi de décor à d'autres grands films, comme «Toto le héros», de Jaco Van Dormael ou «Germinal», de Claude Berri. C'est pour tou­tes ces raisons que la Province de Hainaut a créé l'asbl Hainaut Cinéma dont dépend le Batch (Bureau d'accueil de tournage Hai­naut). Comme les autres bureaux d'accueil, le Batch sert d'interface pour la recherche de décors, techniciens, acteurs et aide l'équipe de production lors des formalités administratives.

Agence du film BW

Les paysages bucoliques du Brabant wallon et la présence sur le territoire brabançon et dans ses environs immédiats d'écoles de cinéma aussi réputées que l'IAD ou l'INSAS justifient pleinement la mise en place de l'agence du film BW, le bureau d'accueil de tournages provincial. Le repérage de décors naturels et la gestion d'une base de données «figurants» animent les longues journées de l'asbl, sans oublier l'accompagnement des équipes de tournage au cours de leurs démarches adminis­tratives. François Ozon a pu expérimenter le savoir-faire de l'équipe de l'agence du film BW pour son film «Paradize», bientôt sur nos écrans et tourné en par­tie à Braine-l'Alleud. Actuellement, l'agence du film BW est subsidiée par la Région wallonne mais devrait très prochainement bénéficier du sou­tien concret de la Province du Brabant wallon.

APW – Association des Provinces wallonnes Cinq à la Une - Mensuel Avril 2006 

apw